En quittant Le Grand Hôtel des Thermes, longez la plage du Sillon. Au Moyen-Âge la cité corsaire était une île, reliée au continent par un banc de sable qui se découvrait à marée basse.
La digue a été construite à la fin du XIXè siècle pour protéger les dunes et construire des habitations. Cette grande plage est très appréciée par les amateurs de sports nautiques (surf, char à voile…). C’est également un spot de kite-surf.

remparts saint malo

Vous entrez dans la cité corsaire par la porte Saint-Vincent qui fut construite en 1708. Le château abrite la mairie de Saint-Malo. Il a été construit par Vauban, architecte du Roi, mais c’est l‘ingénieur Garangeau qui a suivi les travaux à Saint-Malo.

Rue Chateaubriand

porte duchesse anne intra murosSortez des sentiers battus et prenez les petites rues, par exemple la rue Chateaubriand. C’est là qu’est né François René de Chateaubriand en 1768 par une nuit de tempête d’après la légende.
Puis découvrez la cour la Houssaye et la Maison de la Duchesse Anne. Cette maison avec tourelles de pierres et galerie de bois était d’une architecture particulière à l’époque où les maisons étaient presque toutes en bois. On ne trouve dans les textes aucune preuve que la Duchesse Anne ait habité dans cette maison, mais les plus anciens documents conservés de la ville font mention d’une « meson » et d’un jardin « de la Houxaie » ou Houssaye dès la fin du XVè siècle.

Vous pourrez emprunter les escaliers qui vous mèneront vers la rue Mahé de la Bourdonnais avec sa porte gravée au n°2. Mais vous pourrez aussi prendre à gauche, en bas des escaliers, la rue du Pélicot (jadis rue du Pot d’Etain) qui vous fera passer sous la Maison des Poètes, la seule maison en bois ayant survécu au grand incendie de 1661 et qui vous amènera sur le côté de la cathédrale. La cathédrale a été reconstruite après la guerre sur les bases de l’ancienne cathédrale catholique romaine. On y trouve des styles d’influence romans et gothiques et on peut voir encore quelques vestiges du 1er édifice à droite de la porte principale.

Tous les soirs, à dix heures, c’est encore Noguette, la cloche que Duguay-Trouin a ramené de Rio de Janeiro en 1712, qui sonne, invitant les malouins au coucher. Au Moyen-Âge, quand Noguette sonnait, on fermait les portes de la ville et on lâchait les chiens du guet sur les grèves pour protéger les bateaux des pillards. La cathédrale de Saint-Malo est classée au registre des monuments historiques. La chapelle Saint-Sauveur a été transformée et accueille de nombreuses manifestations culturelles (expositions, concerts…). La rue de l’Orme offre quelques commerces
de bouche, comme la fromagerie Bordier avec le beurre salé et les fromages dont la réputation n’est plus à faire.

La Maison d’Asfeld, demeure de corsaire : la maison appartenait à François Auguste Magon de la Lande. Il était corsaire du Roi et négociant de la Compagnie des Indes. Cette visite vous dévoile comment se négociaient les richesses que les bateaux rapportaient de plusieurs continents lointains. Vous découvrez les escaliers dérobés et la pièce secrète où l’on discutait prix, loin des oreilles indiscrètes. Descendez dans les caves qui regorgeaient d’épices, vanille, café et autres richesses exotiques. Le propriétaire des lieux fait lui-même la visite, et vous raconte de nombreuses anecdotes et légendes autour de « Ces Messieurs de Saint-Malo ».

À vous de découvrir les trésors cachés des rues de l’Intra-Muros.

 

histoire saint malo plage